Devenir Webmaster vous permet de travailler de n’importe quel endroit, à votre compte, pourvu que vous ayez une connexion internet. Et ça à votre rythme ! Sauf si vous travaillez en tant que webmaster dans une société. Dans ce cas, votre location et votre agenda dépendra principalement de votre employeur. Ce travail est parfait pour les personnes souhaitant relever des challenges techniques et qui souhaitent gérer leur temps librement. C’est aussi un excellent moyen de voyager ou d’arrondir vos fins de mois. C’est aussi un atout considérable à notre époque où l’information et internet sont au centre du monde professionnel. Vous songez à devenir Webmaster ou vous pensez que les compétences d’un Webmaster seraient un atout pour votre activité ? Je vous propose ci-dessous 6 pistes à suivre pour changer de vie en travaillant en ligne en tant que webmaster !

1 – Apprendre par soi-même

Le mythe de l’auto-didacte : réalité ou pas ?… Grâce à internet, il est désormais possible d’apprendre seul. C’est comme ça que j’ai appris toutes les bases de la programmation et du développement web avant d’entamer un master en informatique.

Il existe beaucoup de ressources en ligne pour se former efficacement tel que ce blog.
Je vous invite pour cela à vous rendre sur la page : par où commencer.

Au départ, j’ai appris seul en créant des sites internets pour des amis, des collègues, ou pour mon réseau relationnel en général. A la suite de ça, je me suis plus dirigé vers la programmation, car je m’intéressais au développement de jeux vidéo. Je passais mes cours de Français au lycée à créer des jeux sur ma calculette comme le puissance 4… ( 😉 SVP, gardez-le pour vous, je me ferais tirer les oreilles…)

Pour aller plus loin, je suis passé par des sites tels que le “site du zéro” (aujourd’hui : OpenClassRoom) qui donne de bonnes bases, mais cela ne m’a pas suffit, car j’avais de temps en temps des problèmes techniques lié aux logiciels utilisés (erreur windows/logiciel que je ne comprenais pas…).

J’ai aussi découvert des sites internet de jeux pour apprendre à développer en ligne comme le projet Codingame. Mais c’était pareil, il est préférable d’avoir de bonnes bases en informatique pour commencer à s’amuser.

2 – Participer à des forums d’entraide

Le vénérable RPG Maker XP

Les forums d’entraide sont des mines d’or ! Je les ai expérimenté dès le  collège car j’avais déjà cette passion : Créer des jeux de rôles sur l’ordinateur avec un logiciel nommé : RPG Maker XP.

RPG Maker XP proposait à l’époque  une première interface ludique pour créer les mécanismes d’un jeu en 2D. Mais celle-ci ne ne suffisait pas toujours pour des jeux plus poussés. A la première interface pouvait s’ajouter des morceaux de programme (des scripts) afin d’ajouter de nouvelles fonctionnalités.

Je partage avec vous une liste de forums de référence (dont Stack Overflow dont je parle plus bas).

Je suis devenu modérateur d’un forum d’entraide pendant 8 ans

Pour pouvoir aider les membres du forum efficacement, j’ai appris le langage de programmation Ruby sachant que ce langage était utilisé pour la programmation de nouvelles fonctionnalités.

Cette expérience m’a permis d’apporter beaucoup de valeur aux membres de la communauté dont certains sont devenus mes amis.

Sachant que les seuls tutos que j’avais sous la main était en Japonais, je peux vous dire que ce n’était pas toujours une partie de plaisir ^^ Haha. Que de bons souvenirs…

Le leader StackOverflow (très technique)

J’ai aussi appris en participant à la communauté de StackOverflow. Le forum de référence en la matière dans le monde de la programmation.

D’autres forums intéressants

Pour revenir sur le fait de devenir Webmaster, il existe désormais beaucoup de forums dédiés tels que :

3 – Suivre une formation

Même si j’ai appris les bases de la programmation seul, j’avais pour objectifs de devenir développeur de jeux vidéos. J’ai donc rejoint {EPITECH.} qui propose un programme complet pour devenir expert en informatique.

Je suis ressorti hyper fier de moi au bout de 5 ans avec un diplôme d’ingénieur de grande école en poche, dont 2 expériences significatives pour mon objectifs de développeur de jeux vidéo :

  • 1 stage de 6 mois dans le développement de jeux vidéos
  • 1 an d’étude en Corée du Sud

Ces deux expériences m’ont permis de prendre conscience que je ne prenais pas autant de plaisir à créer des jeux vidéos qu’à y jouer.

Je me suis honnêtement demandé lors de ma dernière année d’étude si j’étais sur la bonne voie, alors que j’avais fait un emprunt de 33 000 € pour en arriver là. Je pense avec du recul que c’est cher payé.

4 – Faire un stage en entreprise / alternance

Lors de mon Master j’ai effectué un stage dans une société de jeux vidéo, en 2ème année, pendant 6 mois qui m’a beaucoup appris. Le contact avec des personnes d’expérience m’a beaucoup apporté.

Je vous parle de ça car il est possible de trouver un stage sans expérience si on maîtrise déjà les bases. Mais il faut montrer son désire d’apprendre et ce que nous avons déjà réalisé.

Il existe beaucoup de sites où vous pouvez trouver des annonces de stages comme : Indeed, LesJeudis, Linkedin.

5 – Proposer ses services sur des plateformes

Il existe aussi des plateformes où vous pouvez trouver un grand nombre de demande de prestations de service. Cela va de la petite tâche à la création d’un système complexe. C’est un excellent moyen de se faire la main et de progresser rapidement tout en étant payé pour apprendre.

Le principal que je connais est UpWork, mais il en existe d’autres tout aussi intéressants :

  • UpWork
    La rémunération n’est pas toujours très élevée, mais c’est un excellent moyen de trouver des clients/partenaires.

  • Malt
    L’équivalent de UpWork, mais uniquement réservé aux entreprises et entrepreneurs Français.

Je me sers plus trop de ces plateformes car je préfère désormais avoir des partenariats avec des entrepreneurs.

6 – Improviser en freelance

Lors de mes études, j’avais une période d’alternance, j’en ai profité pour me lancer en tant que freelance sous le régime de l’auto-entreprenariat (renommé micro-entreprise depuis).

Cela m’a beaucoup appris. Je me suis parfois frotté à des projets un peu trop complexe, alors que je ne maîtrisais pas suffisamment l’anglais technique et la technique en elle-même, il faut bien l’avouer. L’anglais est encore omniprésent dans ce domaine, mais la communauté Française a beaucoup progressé depuis. 🙂

Ce que j’en retire c’est qu’il ne faut pas chercher à recréer la roue. Mieux vaut utiliser l’expérience et le travail des autres correctement pour avancer rapidement et efficacement dans ce domaine. Vous pouvez d’ailleurs consulter les outils que j’utilise au quotidien dans : la boîte à outils du webmaster.

 

Quelle est la qualité que vous souhaitez développer en priorité ? Voudriez-vous en ajouter une dans la liste ?
Dites le dans les commentaires 🙂

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •